Rares sont les femmes qui réussissent à se faire une place dans le milieu très fermé du reggae. NATTALI RIZE est de celles-ci. Son talent indéniable pour la scène, mais surtout sa voix bien particulière aux intonations parfois « rihannesques » ont séduit les producteurs jamaïcains. Originaire d’Australie, issue d’un milieu plutôt rock elle n’a pas forcément au départ toutes les cordes à son arc pour charmer ce genre de public. Et pourtant, en peu de temps elle devient la coqueluche des studios jamaïcains : sa voix en impose et contraste avec son apparence fragile. Une perle rare à écouter absolument car il est devenu difficile de trouver par les temps qui courent, autant de sensibilité et de finesse posées sur des riddims aussi percutants.

En plus d’être une œuvre engagée, REBEL FREQUENCY opus qui n’a pas de frontière, conçu entre l’Australie et la Jamaïque est une savante composition musicale entre reggae, rock et avec même quelques touches électro/pop comme sur le très bon « Hypocrisy ». Julian Marley marque l’album avec l’excellent « Natty Rides Again » qui est déjà un tube.  Plongez-vous dans REBEL FREQENCY, vous n’avez qu’à ouvrir votre cœur, écouter cette voix unique et vous laissez porter par une énergie sincère et généreuse. Le reggae traverse ainsi les continents rappelant que l’Homme a été et a encore le potentiel d’être « un être de lumière » grâce au pouvoir détonnant de l’amour, dixit Nattali Rize. (Biographie par Sarah Ferdy)

Video